Une start-up anglaise spécialiste des écrans OLED flexibles


C’est une grande avancée dans le domaine des écrans flexibles. Une start-up originaire de Cambridge a réussi à trouver un procédé permettant de produire en masse des écrans OLED flexibles. La technologie sera au point en fin d’année 2015.

Les premiers écrans OLED flexibles fabriqués en Angleterre ?

C’est la société britannique FlexEnable qui a mis au point une technique permettant de créer des écrans OLED flexibles. Elle a travaillé ces deux dernières années sur ce procédé, dans la plus grande discrétion, certainement pour ne pas attirer les regards des géants du secteur comme LG ou Samsung. « Nous avons développé une solution pour être en mesure de produire les éléments qui constituent le fond des écrans LCD et OLED, mais aussi élargi son application aux capteurs d’image et autres circuits intégrés sur plastique souple avec un rayon de courbure de 0,25 mm » confie Indro Mukerjee, Président de FlexEnable.

Ainsi, l’entreprise est capable de produire en masse des circuits électroniques en plastique flexible atteignant une finesse de 25 microns. Schématiquement, pour parvenir à produire en masse des écrans OLED flexibles la société explique qu’elle utilise des procédés de fabrication à basse température. Elle n’en dit pas plus sur son secret, évidemment. Les possibilités sont énormes, avec des applications dans la téléphonie, mais aussi pour tous les objets connectés et intelligents, comme les montres ou les bracelets.

Les écrans OLED flexibles intéressent les géants de la téléphonie

FlexEnable a en fait été créée par les équipes de l’entreprise Plastic Logic qui fabriquait des écrans électrophorétiques pour les e-readers ou liseuses. C’est en se basant sur ce savoir-faire que la start-up a pu étendre ses domaines de compétences aux écrans flexibles et s’est donc orientée vers ce qui sera certainement l’avenir de nos produits électroniques.

ecran oled flexible signé flexenable

Le Président de FlexEnable, Indro Mukerjee, avoue avoir déjà discuté avec des fabricants d’écrans asiatiques pour les premières importations. Il ajoute même qu’une démonstration du savoir-faire a déjà eu lieu face aux constructeurs. Le Président de la société britannique envisage aussi de travailler avec des fournisseurs de matériaux et des société de design pour étendre les possibilités de cette technologie. Et comme la production en masse d’écrans OLED flexibles de 25 microns fait des envieux, FlexEnable va déposer un brevet sur la propriété intellectuelle. Et oui, quand une start-up parvient à faire mieux que les géants du secteur, il y a tout intérêt à protéger son savoir-faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>